Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Qui suis-je ? > Ma présentation lors d'une rencontre de prêtres en 2010

Retour

Ma présentation lors d'une rencontre de prêtres en 2010

 

Un résumé de vie à partir de septembre 1956 

Né le 10 avril 1942 à Strasbourg de père ouvrier et de mère couturière habitant à Schiltigheim.

Ecole primaire à Schiltigheim ( je suis l’aîné de quatre : j’ai 2 frères et 1 soeur ) Entrée en apprentissage en septembre 1956 ( chez Luck & Fils, à La Robertsau ) Brevet de compagnon et C.A.P. de peintre en lettres en juin 1959. Depuis mon entrée en apprentissage : en équipe J.O.C. Service militaire de janvier 1962 à juin 1963 Reprise du travail en atelier de sérigraphie chez Luck & Fils - en équipe JOC. Décision de changer d’entreprise en 1965... 15 jours de recherche pour retrouver un emploi: 10 mois comme manoeuvre dans une usine de jouets. ( Joustra, à Strasbourg-Neudorf ) De 1966 à 1970 : aide-photograveur typo ( Clicherie Alsacienne, à Strasbourg-Neudorf )

18 juin 1070 : accident de voiture avec arrêt de travail de 10 mois.

De 1971 à 1974 : photograveur couleur off-set : , ( chez Inducolor, à Schiltigheim ) durant cette période, en équipe ACO et en G.F.O. ( Groupe de Formation Ouvrière ) qui équivaut au 1er cycle du grand séminaire.

De septembre 1974 à juin 1978 : en Equipe de Formation en Monde Ouvrier - Equivalent au 2ème cycle du séminaire - en Seine St Denis, ( avec arrêt du travail professionnel ) et habitation au presbytère de St Charles du Blanc-Mesnil. 

18 juin 1977 : ordination diaconale en l’église St Charles de Blanc-Mesnil par le Père évêque Guy Deroubaix.

Juillet 1978: retour en Alsace, à Sélestat où je suis accueilli comme diacre-stagiaire. - 18 novembre 1978 : ordination presbytérale en l’église N-Dame de la Paix de Sélestat, par le Père Brand, alors évêque auxiliaire – curé : Pierre Hirtz - une délégation des travailleurs/ses en grève de la Filature de Sélestat est présente et je les nomme dans ma bienvenue - 9 décembre : première messe à Schiltigheim en l’église Ste Famille où d’ailleurs j’ai fais communion privée, confirmation et communion solennelle avec rénovation des voeux de baptême ( c’était ainsi qu’on le nommait à cette époque )

En poste comme vicaire à Sélestat – paroisse N-D de la Paix ) jusqu’au début septembre 1982 – Noël 1978 : avec un autre prêtre : dans le réfectoire de la Filature célébration de la messe de minuit avec les ouvriers en grève qui occupaient l’usine ;- décision suite à la réflexion de l’équipe pastorale avec le vicaire épiscopal

En septembre 1981, il y a eu un changement : nomination d’un autre curé qui s’est avéré être du genre ‘’dictateur’’ et ‘’semi-intégriste’’…au bout de 3 à 4 mois, des laïcs en responsabilité m’ont dit ;: « On va te regretter, mais tu ne peux pas rester avec ce type-là », et après ma ‘’grève sur le tas’’ pour les célébrations de la Semaine Sainte, ( suite à ses paroles méprisantes envers des membres de l’équipe liturgique au sujet de ce qu’il avaient préparé ) les mêmes m’ont conseillé fortement de voir si on n’avait pas besoin de moi ailleurs ; certains d’entre eux sont ‘’partis’’ à la paroisse voisine : St George-Ste Foy de Sélestat et sont revenus après son départ.

De 1982 à 1987 : aumônier fédéral JOC à Colmar avec insertion à la paroisse St Antoine – Colmar Puis en 1987 prêtre-coopérateur dans le secteur paroissial : St Antoine/St Léon en faisant ‘’office de curé’’ pour la paroisse St Antoine ( on appelait cela prêtre-référent ) … pas évident d’y être ‘’accepté’ !.. Comme ‘’l’essai’’ était concluant ; à l’occasion de 2 changement de curés, en septembre 1991, le secteur paroissial est étendu à Horbourg-Wihr/Andolsheim ( à l’est de Colmar ) et je reste prêtre-référent de la paroisse St Antoine.

De septembre 1995 à septembre 1999: prêtre-coopérateur à Wittenheim en faisant ‘’office’’ de curé pour la paroisse Ste Barbe ( habitant au presbytère Ste Barbe, cité Théodore )

Suite au décès du curé voisin, ( Gérard BRETA ) d’octobre 1998 à juillet 1999, prêtre-modérateur du Secteur paroissial de Bollwiller/Pulversheim tout en restant à Wittenheim où j’habitais dans la cité Théodore, à côté de l’église Ste Barbe.

19 juillet 1999: emménagement à Bollwiller - 12 Septembre 1999 : accueil officiel comme curé du secteur paroissial de Bollwiller/Pulversheim

Début Octobre 2003, + curé de Feldkirch-Raedersheim-Ungersheim 24 mai 2004 : constitution du Conseil Pastoral de la Communauté de Paroisses ‘’en devenir ’’Rentrée pastorale 2008 : lancement et envoi en mission de l’EAP ( Equipe d’Animation Pastorale ) Avril 2009 : reconnaissance de la communauté de paroisses : ‘’Chemins du Nouveau Monde’’

Relecture : paroles retenues, convictions, réflexions…

Deux ‘’tournants’’ déterminants : choix de continuer en Equipe de Formation en Monde Ouvrier - Equivalent au 2ème cycle du séminaire - en Seine St Denis, avec arrêt du travail professionnel et habitation au presbytère de la paroisse St Charles de Blanc-Mesnil ( 93 ) 

Des paroles ‘’retenues’’ : «  Souviens-toi, tu fus un laïc » … il m’arrive de ‘’me redire’’ cela quand j’ai affaire à des gens un peu ‘’ignare’’ quant aux ‘’choses religieuses » 

«  Ayez la hantise de vous former » nous a dit, en 1959, un responsable fédéral de la JOC

«  Tant que tu es du côté des ouvriers, n’aie pas de complexe d’être payé par l’Etat » m’a dit, en 1977, Lucien, un ex-collègue de travail.

Des réflexions : en JOC, co-responsabilité laïcs-prêtres ( même si à l’époque ce mot n’existait pas) au service des apprentis et des jeunes travailleurs pour la rencontre du Christ dans leur vie » - idem comme prêtre,’’…. au service des croyants et de tous les hommes……’’ pour la même chose

.En JOC, j’ai aussi appris le respect réciproque des responsabilités ,- ce qui n’empêche pas le débat avec l’autre, fusse-t-il évêque - et non pas ‘’l’ obéissance passive’’ sans réfléchir, ni dire mon avis…( ça, je ne l’ai pas promis à l'évêque lors de mon ordinatiion ) en ayant un ‘’recul critique’’… 

Des convictions : «  Si la foi en Jésus-Christ ne fait pas devenir plus humain, c’est de la religiosité mystico-gélatineuse » ça je l’ai dit lors d’un interview pour un article de ‘’Saisons d’Alsace’’ ( mars 2010 ) Le journaliste l’a mis en titre.

Une fidélité ‘’double’’: J’ai bien conscience ‘’d’où je parle’’ : ‘’de la ‘’fenêtre’’ du monde ouvrier dans sa diversité, des milieux populaires…. bref ‘’d’où je viens ’’ avec fidélité au Christ et à ‘’mes racines’’ ouvrières ( quelqu’un me l’a redis, avec d’autres mots, le soir de la St Sylvestre du 31 12 2010 )

Quelques manifestations de cette fidélité : en JOC, dans les années 60, on a chanté le chant des canuts où il y a un passage ‘’ chasubles d’or tissés pour vous les gens de l’Eglise’’ .. ; d’où mon ‘’allergie chronique’’ au ‘’doré’’ tel que étoles, chasubles chamarrées…etc . ça me donne ‘’des boutons spirituels’’ - et mon attention pratique comme à la paroisse St Antoine ( Colmar ) : choix fait avec les membres du conseil de fabrique de ne pas faire redorer pour 12000 f (1993 ) patènes et calices, mais de les ranger et d’acheter à la place des articles en belle terre cuite décorée, pour env. 800 f, et de donner la différence à la Conférence St Vincent de Paul – 

Actuellement, dépenser des sommes importantes pour des dorures en tout genres équivaut à ‘’ une injure au Christ et aux personnes dans le besoin’’, c’est un quasi blasphème…. 

Choix d’acheter une demi-maison des mines dans la cité minière plutôt qu’un pavillon plein-pied dans un lotissement ou un appartement dans une résidence….

Toutes mes autres ‘’passions’’ : montagne, nature, reptiles en tous genres, etc…sont en :

http://raymond-henninger.net