Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Qui suis-je ? > Je suis retraité depuis le 1er septembre 2012

Retour

Je suis retraité depuis le 1er septembre 2012

 

AU PAYS DE LA POTASSE – DNA -

                               Dernières Nouvelles d'Alsace – 2 09 2012

Raymond Henninger prend sa retraite

Ce dimanche 9 septembre à 10h, en l'église Saint-Jean de Pulversheim présidera l'office religieux en présence de ses nombreux amis de la communauté de paroisses « Chemins du Nouveau Monde », des représentants d'associations et mouvements chrétiens dont il a été un animateur infatigable et engagé.

Du monde ouvrier à l'ordination en 1997

Né en 1942, Raymond Henninger entre en apprentissage en 1956 après avoir suivi l'école élémentaire de Schlitigheim. Après un brevet de compagnon, son service militaire, il travaillera en atelier de sérigraphie, puis par la suite occupera des emplois d'aide-photograveur  typo, de photograveur off-set, tout en étant engagé en ACO ( Action Catholique Ouvrière ) et en GFO ( Groupe de Formation Ouvrière ) qui équivaut au 1er cycle du grand séminaire.

De septembre 1974 à juin 1978, il est en EFMO ( Equipe de Formation en Monde Ouvrier ) équivalent au 2ème cycle du séminaire, dans le diocèse de St Denis.

Le 18 juin 1977, il est ordonné diacre en l'église Saint-Charles de Blanc-Mesnil, puis il est diacre stagiaire en juin 1978 à Sélestat. Le 18 novembre 1978, Raymond sera ordonné prêtre en l'église Notre-Dame de la Paix de Sélestat do nt Pierre Hirtz éest le curé, par le Père Brabd, alors évêque-auxiliaire; une délégation de travailleurs en grève de la Filature de Sélestat y est présente.

Le 9 décembre, il célèbre sa première messe en l'église Sainte-Famille de Schlitighaim, où il a fait sa communion privée, confirmation, communion solennlle avec rénovation de voeux de baptême.

En poste comme vicaire à Séléstat jsqu'en 1982, puis aumônier fédéral JOC à Colmar avec insertion à la paroisse Saint-Antoine, en 1987 prêtre-coopérateur à Saint-Antoine en faisant '' office de curé'', pas évident d'y ''être accepté'' confie Raymond Henninger. De 1995 à 1999, on le retrouve prêtre-coopérateur à Wittenheim en faisant, là aussi, office de curé pour la paroisse Sainte-Barbe.

Suite au décès du curé Gérard Breta, il est, à partir d'octobre 1998, prêtre-modérateur du secteur paroissial de Bollwiller-Pulversheim; le 12 septembre 1999 il y sera accueilli officiellement comme curé, avec emménagment au presbytère de Bollwiller.

Depuis octobre 2003 se rajoutent les paroisses de Feldkirch, Raedersheim, Ungersheim, pour former, le 26 avril 2009 la Communauté de paroisses " Chemins du Nouveau Monde''.

Un parcours atypique, des situations particulières, comme en décembre 1978, la célébration de la Messe de Minuit dans le réfectoire de la filateure de Sélestat occupée par les ouvriers en grève.

          ( c'est la copie du texte de la photo du haut )

Pulversheim Le chargé d'âmes tire sa révérence –

                                                     Journal l'Alsace - 4 09 2012 -

Raymond Henninger, le curé de Pulversheim et Bollwiller, prend sa retraite. Son remplaçant arrivera en septembre.

Arrivé en 1998 en charge des paroisses de Pulversheim et Bollwiller, le prêtre Raymond Henninger a fait valoir ses droits à la retraite. Dimanche 9 septembre, la messe dominicale de 10h  à l'église Saint-Jean de Pulversheim, sonnera comme un adieu officiel à ses fonctions, même s'il devra assurer l'intérim jusqu'à l'arrivé fin septembre du nouveau curé. Prêtre profondément humain, proche des gens, à l'écoute, il manquera à ses paroissiens.

Un prêtre atypique

Raymond Henninger est né à Strasbourg le 10 avril 1942 dans une fratrie de quatre enfants, dont il est l'aîné, installés avec leurs parents à Schiltighiem, où il fait sa scolarité. En septembre 1956, il etren en apprentissage chez Luck et Fils comme peintre en lettres. Il exercera alors des années durant plusieurs emplois au sein de différentes entreprises, entrecoupés par sa période militaire. En 1971 il entre au Groupe de Formation Ouvrière ( GFO ) équivalent au 1er cycle du grand séminaire. En 1974 il quitte la région pour le Blanc Mesnil, et c'est là qu, le 18 juin 1977, en l'église St Charles, il est ordonné diacre. En 1978, il est de retour en Alsace, à Sélestat, et dira sa première messe à l'église Sainte-Famille à Schiltigheim. Il sera vicaire à la paroisse Notre-Dame de la Paix à Sélestat. En 1981, il croise le chemin d'un curé, dont il est le vicaire, avec qui ''le courant ne passe pas''. Raymond ira jusqu'à faire grève pour affirmer son désaccord, à l'époque ce n'était pas banal. Il deveint alors aumônier fédéral JOC à Colmar, avec insertion à la paroisse Saint-Antoine, puis prêtre coopérateur en lien avec la paroisse Saint-Léon. En 1995, il change de secteur pour rejoindre Wittenheim et la paroisse Sainte-Barbe. Puis, au décés du curé Breta, il rejoindra Bollwiller et Pulversheim, auxquels se sont depuis rajoutées Feldkirch, Raedersheim et Ungersheim.

Adepte de la randonnée

En 2004, le conseil pastoral de la communauté de paroisses est constitué et naîtra alors la communauté de paroisses du Nouveau Monde. Il est aussi membre de l'Association Oecuménique de La Source Nouvelle de Hartsmannwiller. Depuis avril 2011, il a posé ses valises à Bollwiller pour devenir un habitant de la cité minière.

Dans les prochains mois, Raymond Henninger n'aura pas le temps de s'ennuyer. Adepte de la randonnée et de la petite reine, il sera sur les chemins de france et de Navarre en compagnie de son chien Choupette, un bouvier bernois, malicieux ert dynamique qui ne demande pas mieux que de partir en balade. A la maison, il a aussi pour compagnon u  oeiseau siffleur, un callopsite de la lignée des cacatoes, prénommé Johnny.

L'Alsace souahite une bonne retraite à Raymobnd Henninger

                                                                           Véronique Stoeferlé

Y ALLER Dimanche 9 septembre, à 10 h, à l'église Saint-Jean de Pulversheim pour une messe festive

            ( copie de l'article de la photo du bas )

 

  • Publié dans Dernières Nouvelles d’Alsace

  • et celui-ci dans le Journal l’Alsace