Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Homélies 2019 > Homélie du 29 septembre 2019

Retour

Homélie du 29 septembre 2019

 

26° DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - ANNEE C - 2019 – Luc, 16, 19-31

Souvent, pour comprendre pourquoi Jésus a raconté une parabole, telle que celle-ci, il est bon d’aller lire ce qui précède : j’en cite juste une phrase : « Les pharisiens, eux qui aimaient l’argent , entendaient tout cela et ils ricanaient à son sujet » c’est la conclusion de Jésus : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent » qui a été la cause de leurs ricanements : car conformément à une pensée courante ils estimaient en effet que les richesses étaient signe de la faveur de Dieu qui les rétribuaient ainsi de leur justice. 

Les pharisiens étaient, en fait, le plus souvent de condition modeste et Luc a donc généralisé pour présenter une situation qui ne cesse de se répéter ; le pharisien devient le type d’homme que la richesse ferme au message évangélique et à ses prochains….

Jésus, avec cette parabole, met l’accent sur le fait que si le riche ne s’est pas occupé de Lazare, s’il s’est évadé de la réalité en s’habillant de vêtements de luxe et en faisant des festins somptueux, c’est parce qu’il n’a pas la foi ; les paroles de Moïse et des prophètes étant pour lui lettre morte, il s’étourdit dans le faste….c’est probablement cela le message central de la parabole…

Aucun d’entre nous ne s’évade dans le luxe et le somptueux et ce que vivent des être humain fait même irruption chez nous, par la télévision, la radio, les journaux, et aussi de vive voix par des échanges et des conversations…à tel point que nous avons parfois le sentiment que rien ne se vit de bon….

Pour nous appeler à regarder, à voir, à garder nos yeux ouverts, et à faire quelque chose, nous avons plus que Moïse et les prophètes, nous avons l’Evangile bien sûr, mais aussi l’enseignement social de l’Eglise, de même que des réflexions, des analyses, des propositions d’action élaborées par des organisations telles que le CCFD, le Secours Catholique, et bien d’autres encore : qui vivent, agissent grâce à l’engagement d’hommes et de femmes dont la majorité sont des bénévoles et grâce au soutien financier de milliers d’autres, 

En soutenant le CCFD, le Secours Catholique, et d’autres organisations, ou en nous y impliquons par un engagement en temps donné, nous sommes de ceux qui voient les réalités humaines, qui font quelque chose pour les améliorer, et vivent en fidélité à l’Evangile…. 

Pourtant nous serions infidèle à ce même Evangile, si, dans le même temps, nous ne verrions pas, si nous ne relevions pas tout ce qui se vit et se fait par des femmes et des hommes de toutes convictions et religions : engagement pour de nobles causes humaines, l’attention à quelqu’un, soutien et secours, présence à d’autres….. rien de tout cela n’est insignifiant pour Dieu – 

De même rien n’est insignifiant pour lui de ce que nous pouvons faire chaque jour, sans bruit, : voir vraiment ceux et celles qui sont mêlés à notre vie, nous efforcer de leur rester proches et abordables, tout en assumant nos préoccupations personnelles et nos lassitudes…. 

C’est pourquoi, rassemblés par le Christ et en son nom, disons «  Merci »  à Dieu, et rendons lui grâce pour toutes les capacités de partage et d’amour qu’il a mise en nous et en tant de nos frères et sœurs humains.

Oui, au lieu de seulement le prier pour qu’il fasse que les choses aillent mieux, louons Dieu, rendons lui grâce pour tout ce qui se dit, et surtout se fait déjà de bénéfique autour de nous et dans le monde