Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Homélies 2019 > Homélie du 6 octobre 2019

Retour

Homélie du 6 octobre 2019

 

27° dimanche du temps ordinaire – Année C – dimanche 6 octobre 2019

Je crois qu’il est tout indiqué d’emprunter la parole de Paul pour vous dire : ‘’ Je vous rappelle que vous devez réveiller en vous le don de Dieu que vous avez reçu quand on vous a imposé les mains ‘’... oui, à chacun de nous on a un jour imposé les mains : au baptême, à la confirmation... ‘’ et chacun est donc aussi concerné par la suite : ‘’ tu es le dépositaire de l’Evangile, garde-le dans sa pureté, grâce à l’Esprit-Saint qui habite en nous ‘’ ... il est bon de se le rappeler, ce n’est pas du passé, c’est actuel ! à chacun l’Esprit-Saint est donné pour le service de l’Evangile...à chacun selon ses possibilités et sa responsabilité, - dans cette mission nous sommes complémentaires et responsable ensemble, co-responsable...

et nous sommes ainsi servantes, serviteur à l’image de ceux que présente Jésus dans l’Evangile...

.il ne se contente pas de présenter un personnage et une façon de faire, il le vit à l’image du serviteur tel que les prophètes l’ont vécu.... 

dans l’Evangile, c’est une parabole et comme tout texte de ce genre ce n’est pas à appliquer tel que, mais elle est à prendre pour regarder et éclairer notre façon d’être au service de l’Evangile et de nos frères et soeurs humains...

dans un moment, au cours de la prière eucharistique, je prierai Dieu en votre nom en disant : ‘’ nous te rendons grâce, car tu nous as choisi pour servir en ta présence ‘’ ...

ce ‘’ servir ‘’ n’est pas limité à ici et maintenant, il est chaque jour à faire... et le sens en est double ; servir l’Homme pour servir Dieu ...Jean-Paul II l’a un jour écrit dans une de ses exhortations apostoliques, que ce service de l’Homme s’enracine dans le fait que Jésus le Fils de Dieu s’est uni à tout être humain en venant en notre monde ...Ce service de l’Homme a de multiples facettes : il se réalise, pour le croyant, en toute association, organisation, qui œuvre dans le sens des droits de l’homme, dans le sens de justice et de solidarité, dans la lutte contre la misère et l’exclusion et pour la réinsertion comme dans une vie d’Eglise, en paroisse ou en mouvements où les services à assumer sont aussi variés et tout aussi importants les uns comme les autres...et bien sûr complémentaires les uns des autres... 

Ce service s’étend à ce qui se dit, s’écrit, se débat, se décide sur le plan éthique, comme, par exemple, à propos de la PMA ( Procréation Médicale Assistée ) pour toutes les femmes - à ce sujet et pour bien d’autres, ‘’servir’’, sur ce plan-là, consiste à s’informer, c’est-à-dire à prendre connaissance, entre autre, d’analyses de sociologues, de philosophes, de psychologues... pour se faire une opinion éclairée et pouvoir agir de la façon la plus judicieuse possible avec des moyens adéquats à notre disposition...

C’est pour accepter et assumer le service, plutôt multiforme, pour lequel chacun se sent appelé ou est sollicité que nous pouvons, comme les apôtres demander à Jésus-Christ : ‘’ Seigneur, augmente en nous la foi ‘’ 

oui, qu’il augmente en nous la foi, qui nous donne la force et l’audace de répondre aux exigences de l’Evangile....

la foi consiste avant tout à faire confiance à quelqu’un, 

à soi-même, aux autres, au Christ

à miser sur la sa Parole qui est source de Vie

celui qui y croit est capable de plus qu’il ne le pense lui-même - c’est là un sens possible de l’image de l’arbre qui se déracine pour aller se planter ailleurs 

en guise de conclusion, j’ai une réflexion, plutôt une question, que je m’adresse d’abord à moi-même , et, comme je ne suis pas égoïste je vous l’offre : ‘’ comment puis-je, là où je suis, tel que je suis, avec mes capacités et mes limites, être serviteur, à l’image du Christ serviteur ? ‘’

c’est sûrement la question et le sujet de discussion qui mérite qu’on y emploie de l’énergie et de l’imagination... non pas pour avoir le label du bon chrétien, du bon paroissien, mais juste pour pouvoir se dire : ‘’ je n’ai fait que ce que j’avais à faire ‘’