Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Homélies 2019 - 2020 > Homélie de la Fête du Christ-Roi - Année C 2019

Retour

Homélie de la Fête du Christ-Roi - Année C 2019

 

Le CHRIST, ROI DE L’UNIVERS – Année C – 2019 -

« Celui-ci est le roi des Juifs » Pilate avait fait placer cette inscription au-dessus de Jésus crucifié et aujourd’hui, nous fêtons le Christ Roi de l’Univers ! Un Roi qui n’a pas eu de troupes pour le défendre, pas de partisans pour le soutenir, personne pour le sauver de la mort – 

Quand Jésus est en croix, on le somme, par 3 fois, de poser un acte qui soit signe de sa puissance : qu’il se sauve lui-même s’il est le Messie de Die, l’Elu ! - si tu es le roi des juifs, sauve-toi toi-même ! - N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même et nous avec !....

On lui demande de faire de l’extraordinaire : se sauver lui-même pour qu’on croit en sa royauté, pour qu’on le reconnaisse comme l’envoyé de Dieu ! 

Et Jésus-Christ se révèle ‘’souverain’’, mais sans pouvoir sur ses sujets, soumis à leurs décisions même quand elles le mènent à la mort et au lieu d’un roi aux volontés mystérieuses, imprévisibles et déconcertantes, en fin de compte, il se révèle, par son comportement envers les hommes, comme le Roi-Serviteur - lui, le Premier, s’est fait le Dernier et la Toute-Puissance vient à nous sous la forme de la Toute-Faiblesse

Toute proportion gardée, nous risquons aussi, comme les spectateurs de la crucifixion de ne pas comprendre la royauté du Christ  : quand nous la confondons avec le pouvoir moral de l’Eglise, ou quand nous nous attristons de l’apparent recul de la foi, ou encore quand , comme chrétiens, nous rêvons d’avoir de l’influence. « Comment annoncer ‘’le Royaume de Dieu’’ sans jouer d’influence ? » 

La seule bonne réponse à cette question est sans doute l’amour… pour Jésus, être Roi, c’est donner sa vie par amour pour les hommes…

Fêter le Christ-Roi, célébrer sa royauté, nous appelle à toujours à « revenir » à l’Evangile pour nous imprégner de la façon dont il a exercé sa royauté et de sa manière de régner. 

A propos de règne : quand nous prions le Notre Père, nous disons chaque fois à Dieu : « que ton règne vienne … » - et dans la Prière Eucharistique que je vais dire, dans un moment, en votre nom, il y a cette demande à Dieu  : « Aide-nous tous à préparer la venue de ton Règne jusqu’à l’heure où nous serons devant toi, saint parmi les saints du ciel … »….

Voilà qui nous mobilisera durant toute notre vie : non seulement prier pour que son règne vienne, mais prier pour qu’il nous aide à préparer la venue de son règne…. Qu’il s’agisse de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, ou Dieu le Père, c’est bien le même genre de règne - c’est un règne qui commence et qui se rend visible d’abord dans nos vies… 

Pour nous, plutôt que de chercher à convaincre nos semblables de croire en Dieu, en Jésus-Christ, il y a à témoigner devant eux de notre foi: c’est-à-dire, à montrer par notre façon de faire, d’être et de vivre que la puissance du Dieu dont nous nous réclamons est une puissance d’amour - que le règne de Jésus-Christ est un règne où l’amour est la seule charte... 

le chemin pour être sous ce règne nous est indiqué par les 4 Evangiles, par les lettres de Paul, de Jacques, de Pierre, de Jean.... comme par tous les réflexions et écrits de l’Eglise, qui sont autant de points de repères sur notre chemin de baptisés.... 

comme assemblée qui célèbre, comme paroisse, - comment sommes-nous ‘’ Signe de Jésus-Christ ‘’ ... ‘’ Signe de son règne d’amour ‘’ déjà là dans notre monde ?.... à travers quoi pouvons-nous le montrer ? 

à ce genre de question, nous pouvons donner une réponse personnelle, et c’est nécessaire, et en même temps c’est insuffisant...

en assemblée qui célèbre et qui prie, en paroisse, nous sommes reliés les uns aux autres, animés par le même Esprit, nourrit de la même foi, - 

c’est en réfléchissant en groupe, à quelques uns, que nous pouvons dégager et mettre en œuvre, non des recettes-miracles, mais une orientation, des points d’attention, concernant, la mission d’Eglise qui est la nôtre,

j’en cite juste quelques-uns de ses champs d’action :....l’accueil et l’écoute des personnes, la préparation aux sacrements, le service de la liturgie, le service de la solidarité, l’attention aux malades... et tant d’autres encore..

dans l’exercice de ces services, mettons-y tout notre cœur, tout notre amour, pour que nous soyons, au milieu des hommes, un signe qui, éventuellement, peut les attirer vers le Christ.