Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > Une réflexion à partir de l'Evangile du 6 décembre 2020

Retour

Une réflexion à partir de l'Evangile du 6 décembre 2020

Une réflexion à partir de l’Evangile du dimanche 6 décembre 2020 – Marc 1, 1-8

Marc écrit après la mort et la résurrection de Jésus ; en introduction, il annonce qu’il est « Christ », « Fils de Dieu »; et cite le prophète Isaïe : « Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » pour situer la mission de Jean par rapport à Jésus. 

L’Evangile de Marc engage le lecteur à se mettre en route, dans la foi, à la suite du Sauveur car, en Jésus-Christ, Dieu s’est rapproché de façon décisive des hommes.

Nous qui avons été baptisé, nous sommes donc invités à tracer un chemin dans notre cœur, dans notre vie, pour Dieu, pour Jésus. tous les jours et avec plus de soin encore pendant le temps de l’Avent, pour nous préparer à fêter Noël, la Nativité de Jésus. ( voir la note en bas de page )

L’exhortation : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » nous appelle à relire notre vie en étant « à la suite » de Jésus-Christ.

En effet, si nous lisons avec attention tout l’Evangile, nous y voyons Jésus accueillir avec compréhension les personnes qui viennent à lui, les écouter et les envoyer avec un geste et une attitude qui veut dire : « Maintenant, ne fais pas comme si tu ne m’avais pas rencontré, pas vu, pas entendu - Va, et vit autrement »

A nous aussi, Jésus dit : « Va ! Va, transforme, améliore ce que tu es, ce que tu peux faire, change des choses, change ton cœur en lien, en communion avec les autres, en lien, en communion avec moi. »

Ce dimanche, au début de chaque célébration, la deuxième bougie de l’Avent est allumée, que sa lumière soit pour nous le signe et le rappel que Jésus le Christ, le Ressuscité est présent, parfois caché au plus profond de nous-mêmes ; comme brûle la flamme de la bougie, que brûle en nous sa présence.

Marc a présenté Jean comme l’homme qui, tout en proposant un baptême de conversion à tous ceux qui venaient à lui, les orientait vers un autre que lui : « Voici venir derrière moi, celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. moi, je vous ai baptisé dans l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint » 

Prenons-nous un peu pour Jean, comme lui, nous avons la mission exigeante mais ô combien passionnante, d’orienter nos frères et soeurs humains, par notre façon de vivre, en paroles et en comportements, vers un Autre, plus-puissant en amour que nous.

Note Depuis le IVème siècle, Noël est célébré le 25 décembre. La date du 25 décembre était à l’époque romaine celle de la fête du solstice d’hiver appelée ‘’Natale’’ ( en latin ) c’est-à-dire ‘’naissance’’ du soleil. Celui-ci, en effet, semble reprendre vie lorsque les jours rallongent. A Rome, l’Eglise a adopté cette coutume populaire d’origine orientale qui venait s’imposer dans le calendrier civil, en lui donnant un sens nouveau : celui du’’Natale’’ : la naissance ( c’est origine du terme ‘’Noël’’ ) de Jésus, Sauveur, que la Bible désigne comme le’’Soleil de Justice’’ et la ‘’Lumière du monde’’ qui illumine tout être humain. Dans l’Evangile selon St Jean : « La vie était la Lumière des hommes, la lumière brille dans les ténèbres... » ( Jean 1, 4 et 5 )