Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > Fiche Evangile pour dimanche 14 février 2021

Retour

Fiche Evangile pour dimanche 14 février 2021

Fiche Evangile pour dimanche 14 février 2021

6° dimanche du temps ordinaire - Année B – Marc 1, 40-45

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » A l'instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. 

Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »

Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sort que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l'écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui. 

Commentaires et clefs de lecture : Ce récit commence de façon abrupte, sans aucune précision de lieu. Marc a voulu mettre en valeur l'actualité de l'événement pour la communauté chrétienne à laquelle il écrit. Par ailleurs, le texte pose en lui-même quelques questions : pourquoi Jésus renvoi-t-il avec fermeté l'homme qu'il vient de guérir ? Pourquoi ce dernier brave-t-il la consigne de silence que Jésus lui a donné ? Ces paradoxes s'expliquent car on est dans l'optique d'un événement relu dans la foi et non dans un reportage en direct.

Pour comprendre la requête de départ, il faut se rappeler qu'à l'époque le lépreux était un homme totalement exclu de la société. Les précautions les plus grandes étaient prises pour éviter tout contact physique des gens bien portants avec ce redoutable malade. Voir en Lévitique 13, 45-46 : la lèpre était aussi vu comme un mal religieux et comme la marque du péché et le châtiment divin de fautes jugées particulièrement graves. 

Jésus réagit à la supplique de l'homme ; son geste est sobre et sa parole a la souveraine efficacité de la Parole de Dieu * : il dit et cela fut. 

Jésus ordonne à l'homme guérit une démarche rituelle auprès du représentant du peuple, cela servira ''de témoignage'' aux Juifs ; ils apprendront l'accomplissement par Jésus de l'attente séculaire du Messie, car la guérison des lépreux figurait parmi les signes de l'inauguration des temps messianiques : voir en Matthieu 11, 1-5 )

Le lépreux guérit transgresse la consigne du silence, l'homme « proclame » la nouvelle, le verbe est celui qui exprime l'annonce de l'Evangile. Marc a ‘’enjambé’’ le temps de Jésus pour situer ses lecteurs dans l'actualité de leur temps. Avec la Résurrection de Jésus, le « secret messianique » est devenu caduc. Maintenant, les lecteurs, éclairés par des événements de salut* ( *libération ) sont invités, à l'exemple de l'homme guérit, à répandre le joyeux message libérateur de Jésus

Et aujourd'hui ? : 

L’Esprit de Jésus place sur le chemin de ceux et celles qui souffrent des personnes capables de soulager le corps, le coeur et l’esprit. En accueillant avec compréhension et compassion ceux et celles qui sont malades, physiquement ou psychologiquement, nous continuons, soit collectivement, soit individuellement, la mission de Jésus et soutenons d’autres sur leur chemin. 

C’est pour cela, sans nous prendre pour Jésus, soyons attentifs à ceux et celles qui viennent à nous pour différentes raisons, attentifs à ce qu'ils nous disent, nous demandent ou attendent de nous. Est-ce que nous nous laissons ''toucher'', ''atteindre'' par leur parole ou leur demande ? Ou, quoi qu'ils puissent nous dire, avons-nous déjà une réponse ou un argument tout fait à leur asséner ?

''Venir'' nous-mêmes à Jésus-Christ de différentes façons et nous ''laisser toucher'' par lui, c'est sûrement le meilleur ''vaccin'' contre tout comportment inapproprié, voire cassant, que nous pourrions avoir envers autrui, tout en faisant preuve de bon sens et de discernement.