Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > La fiche Evangile pour dimanche 29 janvier2023

Retour

La fiche Evangile pour dimanche 29 janvier2023

Fiche Evangile pour dimanche 28 janvier 2023 - 4° dimanche du temps ordinaire – Année A - Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, 5, 1-12a En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de coeur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » Commentaires et clefs de lecture La fonction du discours Ce qu'on appelle communément ''le sermon sur la montagne'' – proclamé aussi lors de la Fête de tous les saints - n'est que le premier des cinq discours que Matthieu attribue à Jésus ; l'ensemble comporte 3 chapitres : Mt 5, 6 et 7.. Il est bon de lire ce qui les précède : Jésus a inauguré le règne de Dieu par l'enseignement dans les synagogues et des guérisons. Le sermon sur la montagne n'est pas un début : il s'adresse à des gens déjà attirés par Jésus, adhérant à l'annonce du Royaume et acceptant ses exigences. Le sermon ne présente pas un tableau complet de la vie chrétienne, mais un ''pointillé'' d'orientations fondamentales pour une communauté qui fait du Christ le seul interprète des lois et le seul juge du comportement humain ( cela évoque le jugement dernier de 25, 3&-46 ) Les tensions d'une Eglise A l'époque de la rédaction de l'Evangile selon St Matthieu, certains prétendent que la foi au Christ annule la Loi et les exigences éthiques de l'Ancien Testament. Au contraire, d'autres considèrent l’Église comme l'héritière et la gardienne de toutes les pratiques inscrites dans la Loi. Mais le combat de l'évangéliste est encore plus complexe : : si les «  conservateurs » voient dans l’Église le vrai judaïsme, ils risquent ou bien de rallier les cercles juifs qui, après la ruine de Jérusalem connaissent une belle renaissance ou bien d'exclure les païens attirés par le Christ, mais pas par le judaïsme : d'où l'agressivité tactique de Matthieu à l'égard des scribes et des pharisiens ( ce qu'on retrouve tout au long de son Evangile ) Cette situation ecclésiale ne reflète pas le temps de Jésus, mais celui de Matthieu. D'après les commentateurs, Jésus n'a pas prononcé ce sermon tel que, mais l'évangéliste, sous l'inspiration de l’Esprit et pour éclairer son Eglise, a pris la responsabilité de coller et de ''monter'' ensemble des paroles de Jésus provenant de traditions diverses pour les assembler en un plan harmonieux .Il est bon de relire les cinq discours.. Et aujourd'hui ? Je fais l’impasse à propos des tensions dans l’Église et m’en tiens aux paroles de cet Evangile : Croyons-nous qu’être pauvre de cœur rend heureux ? ….c’est le contraire d’être intransigeant, péjoratif ou même méprisant envers autrui Croyons-nous qu’être doux rend heureux ? …ne pas confondre avec mou, mollasson, sans consistance… Croyons-nous qu’agir pour plus de justice sociale rend heureux ? ou du moins, en nous-mêmes, comprendre ceux qui le font et être, en pensée, de leur côté ? Croyons-nous qu’être miséricordieux c’est-à-dire : compréhensif, compatissant, rend heureux ?...ce n’est pas être naïf et tout accepter.. … Croyons-nous qu’essayer de faire la paix autour de nous et avec nos semblables rend heureux ? ne pas confondre avec avoir la paix ou fichez-moi la paix Croyons–nous que parler, se comporter, poser des actes qui soient cohérents avec l’esprit de cet Evangile nous rend heureux ? Croyons-nous, que même, nous sentir en accord avec ceux et celles qui s’engagent, se ‘’mouillent’’ pour et avec les autres nous rend heureux ? Cette page d’Evangile n’est pas un beau tableau à encadrer, à mettre au mur et faire des courbettes en passant devant, mais des paroles à mettre, tel un levain, dans la pâte de notre vie et quel que soit notre âge, nos engagements, nos possibilité concrètes, le laisser soulever notre vie, la rapprocher du Christ et de ceux et celles que nous connaissons.