Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > La fiche Evangile pour dimanche 15 mai 2022

Retour

La fiche Evangile pour dimanche 15 mai 2022

Fiche Evangile pour dimanche 15 mai 2022 - 5ème dimanche de Pâques – Jean 13, 31-33a, 34-35 Ce qui est entre parenthèse n'est pas proclamé ce dimanche Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti, il déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. ( et vous me chercherez. J’ai dit aux Juifs : Là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. ) Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples:  : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » ( Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? »Jésus lui répondit : « Là où je m’en vais, tu ne peux pas me suivre pour l’instant ; tu me suivras plus tard » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois ») Commentaires et clefs de lecture Comme pour l’Evangile du 4° dimanche de Pâques, j’ai replacé ce qui va être proclamé dans l’ensemble du passage de Jean 13, 31 à 38 A mon avis, l’ensemble est ainsi plus compréhensible et son sens est plus clair. Le mot «  gloire » ou « glorifier » : la gloire de Dieu c’est sa beauté, sa richesse, son mystère ; glorifier, c’est manifester, faire voir sa beauté, faire reconnaître sa vraie valeur, sa vraie dignité, ce qui fonde son renom. Faire nôtre cette conception de la gloire nous demande une adhésion aux ‘’vues’’ de Dieu, ce qui ne va pas de soi ; car dans l’Evangile selon St Jean, la gloire de Dieu, qu’il donne à Jésus, se révèle dans le don de sa vie que fait ce dernier. « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres » ; ce n’est pas une simple imitation, c’est se laisser saisir et transformer par ce courant d’Amour qui vient du Père, ‘’remplit’’ le Christ et anime la vie du disciple. C’est un ‘’courant’’ qui passe et se propage pour transfigurer le monde. ‘’L’efficacité’’ du disciple se mesure à sa capacité à ‘’laisser passer’’, à travers sa façon d’être, de parler et d’agir ce ‘’courant’’ qu’est l’Amour de Dieu. Comme la Loi dans l’Ancien Testament était le signe de l’Alliance, ce commandement nouveau de l’Amour est le signe du nouveau Peuple de Dieu et du lien des disciples avec le Christ. L’Amour est notre lien avec lui, comme il est le lien avec son Père ; il inclut l’accomplissement de sa volonté. Si nous aimons, nous sommes en communion avec Jésus, nous demeurons en Dieu, car Dieu est amour. Voir la 1ère lettre de Jean, 4, 11, 12-16. Le dialogue avec Simon-Pierre, avec la parole : Petits enfants * , c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous » annonce déjà la séparation et une autre forme de présence de Jésus. Il donne rendez-vous aux disciples dans « le service » ( cf le signe du lavement des pieds ) et la pratique du commandement de l’amour. - * Petits enfants : c’est saint Jean qui emploie ces termes ( ils ne sont peut être pas de Jésus lui-même ? ) dans l’une de ses lettres... Et aujourd’hui ? Le service du prochain et la pratique du commandement de l’Amour sont donc les moyens pour vivre en communion avec Jésus-Christ. Vivre, être en communion avec Lui, qu’est-ce que cela veut dire pour nous ? Par quoi, par quels genres de comportements, cette communion passe-t-elle pour nous ? Dans un éditorial de la revue ‘’Croire aujourd’hui’’ j’ai un jour relevé ceci : « Ce n’est pas à la manière dont quelqu’un me parle de Dieu que je vois si son âme est plongée dans le feu de l’amour, c’est à la manière dont il me parle des réalités terrestres ; pour parler de Dieu, de Jésus-Christ, avec des mots justes, il s’agit de ‘’déborder’’ d’humanité’. ‘’ Déborder d’humanité: Jésus l’a fait, et c’est sur ce chemin-là qu’il nous précède, à nous de voir si nous y sommes et si nous l’y suivons.