Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > La fiche Evangile pour dimanche 24 juillet 2022

Retour

La fiche Evangile pour dimanche 24 juillet 2022

Fiche Evangile pour dimanche 24 juillet 2022 - 17° dimanche du temps ordinaire - C – Luc 11, 1-13 Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean-Baptiste l’a appris à ses disciples. »Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : « Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation. » Jésus leur dit encore : «  Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander :’’ Mon ami, prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’’ Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond :’’Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose’’ Eh bien ! je vous le dis: même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. Moi, je vous dis : demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; à qui frappe, l’on ouvrira. Quel père parmi vous, quant son fils lui demande un poisson , lui donnera un serpent au lieu du poisson ? ou lui donnera un scorpion, quand il demande un œuf ? « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vous enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit-Saint à ceux qui le lui demandent ! » Commentaires et clefs de lecture Première partie La version du «  Notre Père » de Luc est plus brève que celle de Matthieu 6, 9-13. Elle comprend une invocation, deux vœux et trois requêtes. Les disciples sont d’abord conviés à s’adresser à Dieu en reprenant le terme ‘’Père’’ que Jésus lui-même emploie. Puis sont formulés deux vœux qui ont un parallèle dans la prière juive du Qaddisch : la sanctification du Nom ( que Dieu se révèle comme Dieu ) et la venue du Règne ( que Dieu manifeste sa présence agissante… ) Dans un second temps, trois requêtes : le pain, allusion à la manne, pain du ciel, pendant l’Exode, le pardon des péchés par Dieu avec en même temps le pardon qu’on accorde à autrui ; et l’ultime demande : ne pas être confronté à la tentation. La parabole de l’ami importun Avec la parabole de l’ami sans-gène, l’évangéliste met en lumière un aspect du Notre Père ; la prière de demande ; dans ce domaine il faut savoir faire preuve de ténacité. Mais ce serait une erreur d’imaginer que la prière humaine réveille Dieu ou que celui-ci n’y réponde que pour se débarrasser des importuns, c’est la persévérance qui est ici mise en évidence. Application de la parabole : l’enseignement provient ici de la Source des paroles. Il invite les disciples à prier en partant d’un présupposé de sagesse humaine ; comme le ferait un sage Jésus énumère trois attitudes  : demander, chercher, frapper, puis le résultat de chacune d’elle. L’accent n’est cependant pas mis sur la persévérance de l’homme, mais sur le don de Dieu. L’homme est appelé à faire confiance à celui qui donne et qui ouvre. Deux illustrations sont données pour justifier une telle confiance ; l’image du père qui vient interpeller directement l’auditeur : «  Quel père parmi vous…. » Puis il y a l’affirmation que la bonté de Dieu est sans commune mesure avec celle des parents terrestres. Le don suprême du Père à ses enfants est précisé chez Luc : c’est de don de l’Esprit Saint ( à comparer avec Mt 7, 11 : de bonnes choses ) Luc le redira en Actes des Apôtres : 2, 33 et 38 Et aujourd’hui ? En premier, il y a la prière du ‘’Notre Père’’ : quand nous y participons lors d’une célébration, quand nous la prions lors d’une réunion ou chez nous, à quoi nous appelle-t-elle ? Quel ‘’contenu’’ a pour nous chacune des invocations ? Quand nous disons «  Notre Père » cela coule des source que ceux et celles qui le disent au cours d’une célébration ou d’une réunion se reconnaissent frères et sœurs. Prier en disant ‘’Notre Père’’ à Dieu nous appelle à regarder les autres comme des frères et sœurs, à les respecter, à faire notre possible pour que nos relations avec eux soient imprégnées de bienveillance, de sympathie, de compréhension et de confiance. La parabole nous appelle à persévérer dans la prière de demande, d’une certaine façon elle nous engage aussi à faire quelque chose dans le sens de ce que nous demandons à Dieu, en effet : demandez, cherchez, frappez ; faire cela, c’est être des priants actifs avec, en nous, la confiance envers Dieu et ses dons, le plus ‘’grand’’ étant l’Esprit-Saint qu’il nous donne.