Mes Articles à lire

Accueil > mes articles à lire > Passion Evangile > La fiche Evangile pour dimanche 22 janvier 2023

Retour

La fiche Evangile pour dimanche 22 janvier 2023

Fiche Evangile pour dimanche 22 janvier 2023 – 3° dimanche du temps ordinaire – Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 4, versets 12- à 23 Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et Nephtali. C'était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète : Pays de Zabulon et Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des Nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l'ombre de la mort, une lumière s'est levée. A partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des Cieux est tout proche » Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer: car c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit: « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes ». Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée et Jean, son frère qui étaient dans leur barque, avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent. Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l'Evangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Commentaires et clefs de lecture Pour Matthieu, la disparition du Baptiste marque la fin d'une ère, celle de «  la Loi et des prophètes ». Pour souligner ce passage, l'évangéliste surcharge de sens la simple information dont il dispose : Jésus a oeuvré en Galilée, autour de Capharnaüm. Nous avons le verbe « se retirer » dans la double implication utilisée par Matthieu : la retraite de Jésus devant l'hostilité, ici devant Hérode Antipas, responsable de la mort de Jean, et le nouveau terrain d'action, ici la Galilée. Ce déplacement a pour cause le plan même de Dieu : « C'était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète » ( Isaïe ) Pour que soit accomplie : pour recevoir son sens plein dans la venue de Jésus en Galilée. Mais l'évangéliste ne cite pas Isaïe à l'état pur ; il y agglutine d'autres passages bibliques. Par exemple : le texte grec d'Isaïe donnait : «  une lumière brillera », Matthieu qui emploie le symbolisme de la lumière préfère : «  Une lumière s'est levée » par agglutination d'autres passages d'Isaïe ( Isaïe 58, 8-10 ) qui promet le « lever » de la lumière sur les assoiffés de justice. Puis l'évangéliste cite la première parole publique de Jésus  qui est un appel à la conversion ; l'efficacité du règne de Dieu dépend donc de l'accueil que lui réserve l'homme, c'est la pensée juive : la royauté bienfaisante de Dieu s'exerce en faveur de son peuple dans la mesure où celui-ci le désire et l'accueille en conséquence. L'appel des quatre premiers disciples apparaît comme une réponse à la proclamation du Royaume ( ou du Règne ) de Dieu ) «  pêcheurs d'hommes » Matthieu fait appel à Habaquq 1, 14-15 où l'image illustre le jugement de Dieu capturant celui qui croyait lui échapper mais en le lisant comme une prophétie optimiste du rassemblement des juifs dispersés et de la conversion des païens. Il annonce ainsi, discrètement, la mission chrétienne. Lire aussi Mt 13, 47 - Pour l'évangéliste , c'est dans la mesure où l'on est disciple que l'on peut se prétendre missionnaire Note : les évangélistes utilisent, selon leurs destinataires, les termes : «  Royaume des Cieux ou de Dieu », ou encore «  Règne de Dieu ». Et aujourd'hui ? Pour ''enraciner'' notre réflexion, recensons où sommes impliqués, engagés en ce moment  : famille, groupe d’amis, équipe de réflexion, association, mouvement, paroisse, autre lieux Essayons de nous préciser le rôle que nous y tenons : éveilleur, modérateur, rassembleur, interpellateur ou autre rôle... Est-ce que nous avons le sentiment d'y avoir été appelé ? Si oui, comment ?, par qui, à partir de quoi ? Nous avons aussi pu être appelé de façon explicite à une responsabilité, par qui , comment, avec quels arguments ? Que devenons-nous en l'assumons ? Si nous sommes en situation d'appeler : quels sont nos motivations, nos critères de discernement ? Quel suivi et accompagnement assurons-nous à celui qui a répondu positivement ? Et, éventuellement, quelle formation lui proposons-nous ? Comment ''regardons'' nous celui qui n’a pas répondu positivement  ?