Accueil » Annoncer Evangile » Fiche Evangile pour dimanche 15 juillet 2024

Fiche Evangile pour dimanche 15 juillet 2024

Fiche Evangile pour le 15° dimanche du temps ordinaire
– Année B – 15 juillet 2024 – Marc 6, 7-13
En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans la ceinture. « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. » Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ. Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir. Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.
Quelques commentaires et clefs de lecture.
Après avoir raconté l’appel de quelques-uns des disciples à suivre Jésus ( 1, 16-20 ), puis l’institution du groupe des Douze pour « être avec lui » et partager son ministère ( 3, 13-19 ) voici leur envoi en mission. Les Douze vont ainsi mériter le titre – qu’ils recevront plus tard – d’ apôtres , ( 6,30 ) c’est-à-dire d’ envoyés.
Dans ce court passage, Marc semble s’inspirer d’une tradition plus ancienne : l’envoi deux par deux ; dans la loi de Moïse, deux témoins sont nécessaires pour authentifier une déposition ( Deutéronome 19, 15 ). Mais le chiffre deux est aussi le symbole de la communauté, on n’agit pas tout seul, mais en équipe. Les envoyés reçoivent aussi de Jésus une part du pouvoir qui est le sien : l’expulsion des esprit impurs – des démons – ( les esprits qui font obstacle à l’action bienfaisante de Dieu )
Les consignes que Jésus donne aux envoyés suggèrent qu’ils sont des itinérants ; elles mettent surtout l’accent sur le témoignage de pauvreté qu’ils doivent donner. Les moyens de subsistance eux-mêmes seront donnés par ceux qui leur offriront l’hospitalité. La Bonne Nouvelle ne saurait être imposée, elle sera seulement proposée à la liberté des gens et en cas de refus de leur part on ira ailleurs..
Le geste décrit relève d’un antiques usage oriental : on secouait la poussière de ses pieds en quittant un lieu hostile pour marquer la rupture.
Comme Jésus, ( 1, 14-15 ) les Douze s’en vont sur les routes annoncer que le règne de Dieu est déjà là qui appelle à la conversion. Comme lui, ils authentifient leur dire en offrant des signes de sa crédibilité.
Ce discours d’envoi en mission peut nous paraître aujourd’hui bien archaïque dans sa forme. Il est, de fait, profondément marqué par le temps qui l’a vu naître : les mœurs très rustiques de l’Antiquité.
Et aujourd’hui ?
La Bonne Nouvelle gagne toujours à être ”portée” avec un maximum de ”mobilité” en tous lieux, avec les moyens dont on dispose.
”Mobilité” comme ”souplesse” : on ne s’adresse pas aux gens de façon uniforme ; il s’agit de tenir compte de ce qu’ils sont, de leur histoire, du point où ils en sont de leur foi et de leurs convictions humaines.
Le témoignage de ”pauvreté” à donner : non seulement en ayant un train de vie simple, mais aussi en ”n’écrasant” pas l’autre par notre savoir, par notre formation, par nos connaissances humaines ou religieuses, mais en mettant nos connaissances, nos capacités de réflexion au service de la progression humaine et chrétienne de ceux et celles à qui nous avons l’occasion de nous adresser.
Les premiers à convertir, c’est d’abord nous-mêmes afin d’être crédible aux yeux de nos semblables.

Autres articles et écritures
Des recettes de cuisine

Poulet aux courgettes

Recette publiée par ‘’La Vie’’ sur la page ‘’ Dimanche gourmand’’ avec ce texte : Recette extraite du livre: ‘’ La cuisine d’Hélène Vincent ’’ 

Lire la suite