Accueil » Annoncer Evangile » Fiche Evangile pour dimanche 3 mars 2024

Fiche Evangile pour dimanche 3 mars 2024

Fiche Evangile pour dimanche 3 mars 2024 – 3° dimanche de Carême – Année B – Jean 2, 13-25
Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs : il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment. Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours, je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : «  Il a fallut quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.
Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Ecriture et à la parole que Jésus avait dite.
Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait. Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.
Commentaires et clefs de lecture
Il n’est pas facile de connaître le fond historique de ce récit ; l’intervention de Jésus s’apparente aux gestes prophétiques que les prophètes utilisent pour mieux communiquer leur message. Jésus proteste dans la ligne de ce qu’avaient fait avant lui des prophètes comme Jérémie ( 7, 14 ) ou Malachie ( 3,1 ) ou encore Isaïe ( 56,7 ) Il donne le signe que la purification du Temple prévue pour les derniers temps est déjà en marche.
Sa parole demande de mettre un terme à une pratique indigne de Dieu. Ce n’est pas directement une citation de l’Ecriture, même si cela évoque Zacharie 14, 21 : «  Il n’y aura plus de marchands dans la maison du Seigneur le tout-puissant en ce jour-là »
Ensuite, Jésus répond à la demande de signe par une parole mystérieuse sur le Temple dont la traduction en français ne rend pas vraiment compte, en grec, hieron : Temple, devient maos : sanctuaire. On passe d’un lieu : le Temple de Jérusalem à Jésus lui-même : le lieu ( sanctuaire ) de l’adoration de Dieu en esprit et en vérité.
La critique radicale des sacrifices d’animaux a été accentué dans la communauté de Jean, venant après la destruction du Temple qui a marqué la fin des sacrifices d’animaux. Dans ce récit où le Temple ( sanctuaire ) nouveau, le Christ, prend la place de l’ancien, disparut au moment de la rédaction de l’Evangile, entre 90 et 110, l’auteur relie les Ecritures, ( l’Ancien Testament ) les faits et gestes de Jésus et la relecture pascale.
Et aujourd’hui ?
Pour ce qui est de ‘’l’image’’ : ‘’la maison de mon Père’’ de l’’Evangile ou ‘’la maison du Seigneur’’ de Zacharie, il y a deux autres paroles qui ne désignent plus cette fois un bâtiment, mais des personnes :
Dans la 1ère lettre de Pierre, 2, 4 à 5 : « C’est en vous approchant de lui, pierre vivante ( qu’est le Christ ) rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu, que vous aussi, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés en maison spirituelle…. »
et de l’apôtre Paul aux Corinthiens : » Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » ( 1 CO. 3,16 )
La ‘’maison de Dieu’’, c’est donc tout croyant, tout groupe de croyants en réunion, toute assemblée qui célèbre et c’est l’Église, communauté de croyants.
De quelles façons et où pensons-nous contribuer à ”construire” la ”Maison de Dieu” ?
Comment nous laissons-nous ”façonner’’ par la ‘’Parole de Dieu” pour être utile à cette ”construction” ?
Pour participer à l’édification de la ‘’Maison de Dieu” spirituelle et plurielle, est-ce que nous y apportons du ‘’ciment de fraternité’’ ? Et comment ?
Sommes-nous aussi attentifs au chemin que font des personnes vers Dieu et vers leurs frères et sœurs en humanité en mettant de la fraternité dans leurs relations ?

Autres articles et écritures
Travail en entreprise

Joustra

Au bout d’un mois de receherche, j’avais été embauché chez Joustra – Je n’ai aucune photo de ce temps-là – D’abord j’étais aux pièces à

Lire la suite