Homélie du 3 juillet 2016

14° DIMANCHE ORDINAIRE – ANNEE C – dimanche 3 juillet 2016 à N-D du Schauenberg

Après avoir écouté et accueilli cet Evangile, et surtout la dernière parole, nous pourrions chanter : «  il est où le règne de Dieu, il est où ?… » est-ce que nous pourrions aussi chanter, «  le règne de Dieu, il est là ! »

Eh bien oui, c’est important de pourvoir en discerner les signes !

De cet Evangile «  Dites-leur, le règne de Dieu s’est approché » où d’une autre traduction : « le règne de Dieu est arrivé jusqu’à vous » maintenant, si quelqu’un nous demanderait : alors, votre règne de Dieu, il est où ? » quelle serait notre réponse ?

Comme c’est l’Église dans son ensemble qui est la première réponse, je cite quelques éléments d’un rapport récent sur la présence de l’Église de France aux périphéries, – aller aux périphéries !, c’est-à-dire au-delà du cercle des chrétiens pratiquants… c’est l’appel du pape François – et c’est là que, selon ce rapport, les Français comptent sur la présence et l’action de l’Église : je cite : auprès des exclus de la société, dans les milieux populaires, auprès des personnes non croyantes et éloignées de l’Église, auprès des personnes seules ou isolées, des chômeurs, des migrants

à partir de là nous pouvons affirmer que le règne de Dieu germe en tous lieux où se fait quelque chose pour que ce soit plus humain, plus fraternel….

Alors soyons y attentif : il y a des articles de journaux, des reportages à la télé, qui ne montrent pas que les violences et les catastrophes, mais mettent en évidence biens des actions de solidarités, des actions pour la paix, pour le mieux vive ensemble

mais, comme nous ne sommes pas de simples spectateurs, passons en revue ce que nous pouvons faire pour être acteur du règne de Dieu …

Comme jadis ces 72 disciples, symbole de la multitude, Jésus le Christ nous envoie en avant de lui ; Il nous envoie à la rencontre de nos frères et soeurs, de tous, quels qu’ils soient….

Là il nous faut traduire : nous sommes invités, partout et toujours, à tisser des liens…des liens amicaux, fraternels ; pour cela faisons nôtre la première consigne de Jésus ; nous présenter en porteurs de paix…

cette paix, c’est la simplicité, la sérénité, la confiance, le regard bienveillant et compréhensif sur nos frères et sœurs humains

Peut être que certaines personnes entrent ou entreront en dialogue avec nous, et que nous pouvons ou pourrons rendre compte de la foi qui nous anime ?…

mais les explications, les paroles ne sont pas premières : la vie les précèdent,

avant de parler, ou d’expliquer aux autres, il s’agit, pour nous, de vivre…et d’agir

Jésus a donné mission aux disciples de guérir : encore une fois il nous faut traduire : nous avons à aider ceux que nous rencontrons à progresser en humanité :

et avant tout à voir aussi ce que eux font pour créer des liens, pour développer l’amitié, favoriser la confiance, la compréhension mutuelle…. poser des actes de solidarité …

nous-mêmes nous sommes appelés à nous engager là où se réalise quelque chose qui crée plus d’humanité, par exemple ; dans une amicale, un club, un groupe ou des personnes se rencontrent, discutent, jouent ensemble, font des sorties…où tout simplement dans notre famille, notre cercle de relation , où nous avons la possibilité de contribuer à instaurer et à entretenir de bonnes relations humaines, des fois elles sont à restaurer, à renouveler

ce sont autant de façons pour donner réalité et consistance au règne de Dieu, déjà en germes, dans la vie actuelle, – et il y en a bien d’autres encore…

Bien sûr, il est évident et logique que ce qu’on fait dans la vie de tous les jours se retrouve dans la vie en Eglise, dans une paroisse, entre les membres des différents groupes comme entre les membres de notre assemblée,

regardons et évaluons comment, là aussi, et en même temps, nous pouvons montrer, signifier, que le ‘’ règne de Dieu s’est approché

qu’il est à l’image d’une graine qui germe, comme d’une plante qui pousse !

Autres articles et écritures