Accueil » Annoncer Evangile » Une réflexion pour dimanche 19 mai 2024

Une réflexion pour dimanche 19 mai 2024

Une réflexion en lien avec les trois lectures de la Pentecôte 2024
Comme le relate le Livre des Actes des Apôtres ( 2, 1-11 ) ils se trouvaient réunis tous ensemble pour la Pentecôte juive : la célébration de l’Alliance sinaïque ( du Sinaï ) entre Dieu et Moîse et l’instauration de la Loi mosaïque ( donnée par Moïse au peuple hébreux ) Ce qui explique pourquoi, ce jour là, il y avait à Jérusalem des juifs religieux venant de toutes les nations sous le ciel : ils faisaient un pèlerinage à l’occasion de cette fête.
Les apôtres, bien qu’ayant fait l’expérience de la rencontre avec Jésus ressuscité, cherchent à se situer, cherchent à quoi se raccrocher ; le récit ne dit pas à quoi ils se sont raccrochés, peut être aux paroles de Jésus que Jean a mis dans son Evangile ? ( Jean 14, 15-16, 23b-26 ) « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre défenseur qui sera pour toujours avec vous »
L’Esprit-Saint qui est donné aux apôtres n’est décrit que par des images, des comparaisons : « Soudain un bruit survint du ciel ( donc de Dieu ) comme un violent coup de vent …» – « leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun ».- il est donc pour tous et pour chacun.
L’Esprit-Saint est le dynamisme même de Dieu qui appelle les croyants à être conscients de la fragilité et des limites de leur humanité et à se laisser conduire par l’Esprit comme l’a écrit l’apôtre Paul dans sa lettre aux Galates ( (5, 16-25 ) « Frères, je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit-Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit… » : lire la suite.
Dans les différents : ‘’ Je crois en Dieu ‘’ nous disons que nous croyons en l’Esprit-Saint. Avec le Christ, nous avons en commun l’Esprit-Saint, l’Esprit de Dieu et le Christ a en commun avec nous notre humanité, notre condition humaine, notre ”chair” pour reprendre l’expression de l’apôtre Paul ; quand il parle de ”chair” il ne dit pas que c’est totalement mauvais, que notre humanité est synonyme de mal, mais il souligne le fait que laissée à elle-même, notre ”chair”, c’est-à-dire notre humanité ne nous humanise pas d’elle-même, spontanément, mais c’est ”travaillé” de l’intérieur par l’Esprit de Dieu que nous progressons en humanité qui trouvera sa pleine dimension – sa plénitude – en Dieu lui-même..
En attendant, nous sommes en chemin vers cette destination, cette fin dernière; un chemin où nous sommes libres et amenés à choisir librement entre ce qui construit et ce qui détruit notre humanité, entre ce qui nous permet humainement de grandir et entre ce qui nous rabaisse et nous referme, entre ce qui nous fait nous opposer à l’action de l’Esprit de Dieu ou travailler dans son sens et avec lui.
La deuxième action de l’Esprit, est d’ouvrir notre esprit , en tant que personnes libres, et de manière positive aux personnes qui nous entourent, et d’éloigner de nous toute tentation de repli sur nous-mêmes, d’avoir en nous une certaine peur devant le réel ou d’exercer un quelconque pouvoir sur autrui.
Sortir de notre peur, c’est croire en un Dieu d’amour que l’on peut appeler Père
Sortir de notre peur, résister à la tentation de repli ou du pouvoir sur autrui, c’est poser sur ceux qui nous entourent un regard bienveillant qui voit ce qu’ils sont et vivent de vrai, un regard qui leur donne ou leur redonne confiance, un regard qui leur permet de progresser en humanité, d’être de mieux en mieux eux-mêmes, de faire, positivement, usage de la liberté que Dieu leur donne.
Ainsi, si nous avons envers nos semblables une attitude ouverte, nous ne serons pas comme enfermés, repliés sur nous mêmes et nos préoccupations personnelles.
C’est en aidant d’autres à progresser que nous progresserons, c’est en permettant à d’autres d’être libres selon l’Esprit que nous devenons libres, c’est en croyant en l’avenir d’autrui que nous construisons, pour une part, notre propre avenir de croyant.

Autres articles et écritures
Village cité dans un acte de l’abbaye de Murbach au VIII° siècle. D’après cet acte, Willarius céda un champ aux confins du ban de Raedersheim ( Rathershaim ) au monastère de Murbach pour le
Les 5 paroisses regroupées

Raedersheim

église St Prix et St Amarin C’est en 1763 qu’est dressé le premier plan du ban de la communauté de Radersheim. L’habitat est en majeure

Lire la suite