Accueil » Annoncer Evangile » Une réflexion pour Pentecôte 2023

Une réflexion pour Pentecôte 2023

Une réflexion à partir des trois textes de la Pentecôte – 28 mai 2023 Le premier jour de la semaine, dans l’Evangile selon Jean, ( 20, 19-23 ) c’est après la fin de la semaine clôturée par le sabbat, c’est le jour de la résurrection du Christ que ce dernier leur donne l’Esprit-Saint, alors que selon Luc et son récit des Actes des Apôtres, ( Actes 2, 1-11 ) c’est 50 jours après, lors de la Pentecôte juive, que l’Esprit-Saint s’empare des disciples. Les deux textes ne se contredisent pas, car chacun a une visée différente : Jean affirme qu’avec la résurrection de Jésus, une nouvelle création commence, Luc affirme qu’avec l’irruption de l’Esprit-Saint, de la Pentecôte juive en émerge une autre, une nouvelle : on passe d’une parole réservée à un cercle de croyants dont les contours sont repérables à une parole pour tous. L’image de l’Esprit : «  Alors apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et s’il s’en posa une sur chacun d’eux  » : chacun reçoit le don de l’Esprit, – il n’y a plus de grand prêtre juif qui détient le monopole du savoir religieux – chaque disciple est complémentaire de ses frères, chacun est appelé à mettre en commun ce qu’il a découvert et perçu de l’action de l’Esprit-Saint. L’apôtre Paul, lui, a rappelé aux chrétiens de Corinthe ( 1 Co. 12, 3b-7, 12-13 ) ce que fait l’Esprit-Saint en chacun et surtout le but : « A chacun est donné la manifestation de l’Esprit en vue du bien .. » Il y a donc lieu de partir des trois textes pour discerner et reconnaître l’action de l’Esprit, pour l’accueillir comme un don, pour nous laisser renouveler par lui. Baptisés, plongés, dans la mort et la résurrection du Christ, l’Esprit-Saint nous a été donné, mais nous n’en finissons pas de nous laisser renouveler par ses venues, particulièrement au cours de chaque Eucharistie : en effet, dans chaque prière eucharistique l’Esprit-Saint est invoqué sur le pain et le vin pour qu’ils deviennent pour nous, « Corps et Sang du Christ » , et il est invoqué sur les membres de chaque assemblée pour qu’ils deviennent « un seul corps et un seul esprit dans le Christ » ; cette invocation est toute aussi importante que la première. La Fête de la Pentecôte est ainsi à la fois mémoire d’un événement du passé, mémoire de l’histoire de l’Eglise et reconnaissance de la venue de l’Esprit-Saint, souffle répandu sur chaque assemblée de chrétiens Qui dit irruption, venue de l’Esprit-Saint, dit aussi envoi en mission : c’est bien signifié par la progression de la fin de notre page d’Evangile : «  Il souffla sur eux »   : signe de la création nouvelle qui est sans cesse renouvelée, le « souffle » de Dieu est à l’œuvre  comme à l’origine de la création ( Genèse 1, 1-4 ) «  recevez l’Esprit-Saint » : à la suite des disciples, par l’Eglise et au-delà des contours repérables de l’Eglise, l’humanité toute entière est appelée à vivre de la communauté d’Esprit qui existe entre Dieu le Père, et Jésus le Fils, «  l’Eglise – a affirmé le Concile Vatican II – est l’extension aux personnes humaines de la communauté d’amour qui unit le Père et le Fils dans la communion de l’Esprit » «  A qui vous remettrez ses péchés ils lui seront remis » : la mission de l’Eglise est d’annoncer le pardon de Dieu, d’en être le sacrement, le signe efficace, et d’être ainsi Bonne Nouvelle. «  A qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus » : il ne s’agit pas là d’un pouvoir exercé d’une manière arbitraire, refusant aux uns ce qui est accordé aux autres – L’Église, au nom du Christ, manifeste à tous le pardon, la réconciliation, le salut, la libération offerte …la question n’est donc jamais, «  est-ce que Dieu m’aime assez pour me pardonner ? » mais bien «  Est-ce que je fais bon accueil à l’amour pardonnant de Dieu, est-ce que je le laisse imprégner mon cœur et mon esprit pour en vivre et y configurer ma vie ? »  s’il y a un refus quelque part, il est, parfois, de notre côté. Fêter la Pentecôte, c’est accueillir et méditer les paroles de cet Evangile : « Jésus vint, et il était là au milieu de nous …De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » ….«  Recevez l’Esprit-Saint » en croisant ces paroles avec celles de l’apôtre Paul : «  A chacun est donné la manifestation de l’Esprit en vue du bien » Quels appels personnels y discernons-nous ? Comment allons-nous les traduire concrètement dans notre vie ?

Autres articles et écritures
Prier et réfléchir

Naissance

Sans le feu, comment magnifier la nuit ? Sans la racine féconde que deviendrait le fruit ?   Je suis, tu es, il est celui

Lire la suite
Homélies 2019 - 2020

Homélie du 25 novembre 2018

Dimanche 25 novembre 2018 10h à l’église de Bollwiller: pendant l’accueil : … aujourd’hui, pour moi, ce n’est pas seulement le 40ème anniversaire de mon ordination, c’est avant

Lire la suite