Accueil » Homélies 2019 - 2020 » 32° dimanche du temps ordinaire Année C 2019

32° dimanche du temps ordinaire Année C 2019

32° Dimanche du temps ordinaire – Année C – 2019 – EHPAD St Antoine, Issenheim – Luc 20, 27-38-

La foi en la résurrection n’est pas apparue d’un coup en Israël : il a fallut environ 10 siècles pour qu’elle mûrisse et soit confessée. Mais au temps de Jésus, la foi en la résurrection des morts n’était pas partagée par tout le monde, les pharisiens y croyaient fermement, mais, à l’époque, on pouvait très bien être un juif pieux sans croire à la résurrection des morts, c’était le cas des sadducéens ; pour justifier leur refus de la résurrection, et montrer qu’une telle croyance conduit à des situations inextricables, ils ont fait appel à une loi juive et inventé cette histoire de la femme aux sept maris et mis Jésus au défi de s’en sortir.

Venons-en à aujourd’hui :Que ceux et celles que nous avons connu vivent pleinement en Dieu, par-delà le passage de leur mort physique, si nous le croyons, nous ne pouvons pas le prouver ; nous n’avons que notre foi qui s’enracine dans la parole et la foi des apôtres, tels que nous le redonne les Evangiles et les écrits du Nouveau Testament, nous avons aussi notre propre cheminement avec, de temps en temps, des temps forts où nous avons fait l’expérience de la rencontre avec le Christ. 

Aucun passage de l’Evangile, aucun écrit du Nouveau Testament ne nous décrit comment s’est opérée la résurrection de Jésus, ni où et comment se déroule la vie auprès de Dieu mais nous y trouvons quelque chose d’unique : l’amour de Dieu pour tous les humains, ‘’ Dieu est amour ’’ a écrit St Jean – et toute l’histoire biblique en est marquée : Dieu a fait alliance avec les hommes, une alliance d’amour dont les écrits de l’Ancien Testament nous relatent l’histoire tel que des croyants l’ont compris et vécu.

Si Dieu s’est ainsi lié d’amour aux hommes, amour qui s’est pleinement révélé en Jésus-Christ, est-il pensable que cet amour pour tout être humain soit juste pour quelques dizaines d’années et qu’après ce soit le néant ? la mort peut-elle mettre fin à l’amour de Dieu pour nous 

La parole de Jésus nous répond : ‘’ Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants, car tous vivent pour Lui ‘’ – Vivre pour Dieu ? C’est au présent, c’est ici et maintenant Même si nos mots, nos paroles sont limitées et pauvres pour rendre compte de notre foi en la résurrection, en la vie pleine en Dieu, nous pouvons déjà être, par notre façon de conduire notre vie, par notre façon d’être avec et envers nos semblables, des signes, certes imparfaits, mais des signes vivants de la résurrection en marche

Autres articles et écritures
Quelques homélies de 2015, 2016, 2017, 2018, 2019

Homélie de Pentecôte 14 mai 2016

Pentecôte C à Pulversheim – samedi soir 14 mai 2016- La Pentecôte, c’est maintenant.. oui, maintenant ; en entrée de cette célébration, nous avons bien chanté : Esprit

Lire la suite
Le banc de reproduction
Travail en entreprise

Clicherie Alsacienne

C’est suite à une annonce que je m’y suis présenté et que j’y fut embauché – C’était un atelier où on confectionnait les plaques typographiques

Lire la suite