Accueil » Quelques homélies de 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 » Homélie du 3 janvier 2016 – Epiphanie

Homélie du 3 janvier 2016 – Epiphanie

EPIPHANIE– Année C – dimanche 3 janvier 2016 à Buhl

Il y a quelques années, au lendemain de la fête de Noël, dans une paroisse de la moyenne Alsace, où les personnages de la crèche sont ‘’grandeur nature’’, une idée a subitement germée dans la tête de quelqu’un : remplacer les 3 statues des mages par des personnes vivantes, et actualiser la scène du récit de l’Evangile en faisant une procession lors de la messe pour apporter à Jésus des présents actuels au nom de l’assemblée

avec l’accord du curé on élit donc un délégué des fidèles de la nef, un délégué du groupe des lecteurs et lectrices et un délégué de la chorale ; chacun se fit un coffret et y mis un présent actuel, à savoir : ce qui a été prié, lu et chanté depuis le début de l’année passée

pour les fidèles de la nef, toutes les prières symbolisées par le Notre Père, en y mettant bien en évidence le passage : « que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre… »

pour le groupe des lecteurs toutes les lectures symbolisées par la lettre de St Jean où, entre autre, il est écrit : « Aimons-nous les uns les autres puisque l’amour vient de Dieu »

et pour la chorale tous les chants symbolisés par le chant : Peuple de frères…..

Le jour de la fête de l’Epiphanie, après la proclamation de l’Evangile, les trois délégués avancent, celui des fidèles de la nef en tête, il arrive à la crèche, se met à genoux et ouvre son coffret….. à sa grande surprise l’enfant Jésus secoue énergiquement la tête de gauche à droite….il n’en veut pas …..interloqué l’homme fait un pas de côté … le délégué des lecteurs pense en lui-même, « nous, on a bien mieux lu que tous ceux qui sont réunis ici ont prié… il s’avance et ouvre son coffret : pas de chance, l’enfant Jésus fait de même….

Le délégué de la chorale se dit alors : « avec tout ce qu’on bien chanté, pour nous, c’est tout bon » …. mais au moment où il ouvre son coffret, même réaction de l’enfant-Jésus… et voilà nos trois mages actuels, ne sachant plus que faire, tout penauds devant l’enfant Jésus …silence dans l’église…

Alors de la nef une voix s’élève : « c’est vrai, on a prié le ‘’Notre Père’’ à chaque messe en y demandant : « que ton Règne vienne, que ta Volonté soit faite sur la terre…. » mais, est-ce que nos paroles, nos comportements envers ceux et celles que nous connaissons l’ont rendu assez visible ? alors souhaitons-nous et engageons-nous à y veiller un peu mieux au cours de l’année que nous venons de commencer !

en entendant cela l’Enfant-Jésus fait oui de la tête

voyant cela, l’un des lecteurs se lance aussi : « oui, à chaque messe, nous lisons des lectures, plus ou moins faciles à comprendre par vous tous, pourtant la parole « aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu » est limpide….force est de constater que sa mise en pratique, là où nous vivons, a laissé quelque peu à désirer…donc souhaitons-nous et engageons-nous à mieux le mettre en pratique !

pareil , l’enfant Jésus accepte le présent en faisant oui de la tête……

puis, du milieu de la chorale, on entend : « nous avons fait maintes répétitions, appris et chanté tant de chants … pourtant, reconnaissons que bien des paroles sont restées au niveau des lèvres de nous tous y réunis dans cette église… souhaitons-nous et engageons-nous à chanter un peu plus avec notre cœur, c’est-à-dire à donner une meilleures consistance à certaines paroles, par nos comportements de tous les jours, entre autre à  : Peuple de frères, peuple du partage, porte l’Evangile et la Paix de Dieu , oui engageons-nous à être un peu plus fraternel envers ceux qui viennent d’un autre pays, et envers ceux qui ont une autre religion que nous ! de nouveau, l’enfant Jésus fait oui de la tête.. et spontanément chacun se tourne vers ses voisins pour, par une poignée de mains, signer tous ces souhaits et ces engagements…

 

et nous y rassemblés, que mettrions-nous dans notre coffret comme présent à offrir à Jésus-Christ ?

A quelle parole d’Evangile, à quelle prière, à quel chant décidons-nous de donner un peu plus consistance et réalité au cours de l’année qui vient de commencer ?

 et comme texte après le chant de communion :

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année !

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année,

tous ces jours devant nous,

jours de joie et jours de peine.

 

Apprends-nous à bien les employer

pour qu’ils soient remplis,

tout entiers, de ta présence.

 

Chaque jour est un don que tu nous fais,

chaque jour est le commencement de ton royaume,

bénis, Seigneur, cette nouvelle année !

 

Bénis ceux qui s’efforcent,

au milieu des guerres et des violences,

de bâtir un monde où règne l’amitié.

Bénis tous les peuples de la terre

afin qu’ils soient dans ta paix.

Bénis ceux qui souffrent

de la maladie, de la solitude, de la haine.

Bénis ceux qui, cette année, vont te rejoindre.

 

Bénis tous ceux qui te reconnaissent

comme l’envoyé de Dieu.

Bénis ton Eglise et rassemble-là dans l’unité.

Bénis tous ceux qui forment ton peuple.

 

Bénis, Seigneur,

oh oui,

bénis tous ceux que j’aime,

tous ceux que je rencontrerai cette année.

Bénis, Seigneur, tout ce que je fais,

met ton amour dans ma vie.

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année,

aide-nous à vivre, chaque jour,

sous ton regard d’amour.

Autres articles et écritures
Le château de “Schilkenhaim" d’après l’estampe du peintre hollandais Jean Van de Heyden ( 1637-1712 )
Qui suis-je ?

Je suis originaire de …

…Schiltigheim, ville qui est tout près de Strasbourg. ETYMOLOGIE DU NOM : selon de vieilles archives, un certain “Sciltung” s’établit au IXème siècle sur une colline

Lire la suite