Accueil » Homélies 2019 - 2020 » Homélie du jour de Noël 2020

Homélie du jour de Noël 2020

Homélie du vendredi 25 décembre 2020

Au début de cette célébration, nous avons, entre autre, chanté « Gloire à Dieu, paix aux hommes, joie du ciel sur la terre » ..

La «  Gloire à Dieu »… c’est ce qu’il est lui-même, c’est sa présence à l’histoire de l’humanité, c’est son dynamisme, son rayonnement de vie et d’amour qui nous est offert pour qu’il nous touche et nous transforme 

«  paix aux hommes » .. Dieu se dit, se révèle dans l’histoire humaine, il y donne sa paix. Il désire la paix…. une paix qui passe par les hommes, entre les hommes, entre les peuples et les pays : 

Dieu est proche de tous ceux qui font quelque chose pour que la vie soit moins dure, plus humaine pour tous et surtout pour ceux et celles qui n’ont pas une vraie place dans notre société, 

tout en reconnaissant que tout ce qui se fait ainsi n’est pas parfait, n’est pas la solution définitive à toute difficulté, en cette fête de Noël, où nous faisons mémoire de Dieu qui par Jésus, s’est fait Homme pensons à tout ce qui dans les actions humaines donne déjà à voir, le désir même de Dieu : que les hommes qu’il aime soient respectés… c’est ainsi que vient un peu de «  la joie du ciel sur la terre »

Cette courte réflexion à partir de ce refrain de louange donne de l’épaisseur, donne corps à ce que nous avons entendu dans l’Evangile ( Jean, 1, 1-18 )

en une phrase l’évangéliste a condensé le sens et la portée de l’événement  que nous fêtons: «  Dieu, personne ne l’a jamais vu, mais le Fils unique qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître » 

Il présente de cette façon-là le mystère de Dieu, le « tout-autre » celui qu’on ne peut plus se représenter qu’à partir de la personne de Jésus-Christ, de ses paroles, de ses faits et gestes… 

L’évangéliste ne dit rien de la naissance de Jésus, mais il projette ses lecteurs dans la dimension de l’infini :«Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu » 

au commencement, il y a une parole créatrice, un amour qui donne la vie…au commencement, il y a quelqu’un qui est tout à la fois Père et Mère…

et la Parole qui était au commencement s’est rendue visible, a épousé notre humanité : «  et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire…. »

depuis cet événement, localisé dans l’espace et le temps, n’en finit pas de « remuer » notre monde et les humains qui l’habitent… car c’est encore et toujours un commencement : 

l’Eglise, au 4ème siècle, en plaçant la fête de la naissance de Jésus à cette date, a eu pour but, d’abord de la mettre à la place d’une fête païenne, et surtout de faire comprendre aux chrétiens que Jésus-Christ, le Verbe, la Parole de Dieu n’en finit pas de naître en notre monde et donc en notre viepour que d’année en année, nous naissions à la Vie de Dieu … 

et aujourd’hui, par cette eucharistie, nous en rendons grâce, d’une manière particulière, dans une ambiance de fête, de retrouvailles familiales, avec les échanges de cadeaux, le repas convivial, même si la pandémie du Covid 19 nous limite quelque peu 

Fêter Noêl envers et contre tout, c’est peut être l’une des formes de l’actualisation de la parole de St Jean: « et la vie était la lumière des hommes, la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtées » ?….. 

En ce jour de Noël, souhaitons-nous de laisser passer des rayons de cette lumière à travers ce que nous disons, à travers nos comportements, bref, à travers ce que nous sommes, à travers notre histoire humaine

Autres articles et écritures
Autres centres d'intérêts

Passion montagne

Le plus couramment c’est, vu sa proximité,  des sorties  d’une journée dans le massif vosgien, mais pour des randonnées de 2 jours, et plus, c’est

Lire la suite