Accueil » Montagne : dans les: Alpes » La cabane Fründen – 2562 m

La cabane Fründen – 2562 m

La Fründenhütte – cabane Fründen – 2562 m  ( flèche en haut, un peu sur la gauche ) En Suisse, cabane = refuge gardé, refuge = non-gardé.

En distance, la rando n’est pas très longue, mais à partir du lac, l’Oescheninsee ( 1550 m ) , ça commence à monter sérieusement , d’abord en pente douce, puis plus raide, en zig-zag, voir le trait rouge à droite du cartouche où il y a le nom du lac

Voilà le détail de cette rando faite le 4 novembre 2001 : départ à 5h05 de Bollwiller ( près de Mulhouse ) et retour le soir à 20h40 ! Entre les 2 : trajet  Kandersteg aller/ retour : 412 kms  – montée à la hütte, – dénivellé : 1362 m en 5 h00 à l’aller – neige à partir de 1700m, et ô surprise : aux 3 endroits un peu ‘’délicats’’ la passerelle respective avait été démontée ! et arrimée le long des rochers pour que les avalanches ne l’emportent pas durant l’hiver.

On était de 12h45 à 14h00 sur le banc devant le refuge ( il n’y a pas de partie ‘’hiver’’ ouverte en dehors de la période de gardiennage ) avec 12 à 15 cms de neige, une température de +3° et une petite bise glaciale – le temps de récupérer, se faire cuire des nouilles asiatiques ( avec réchaud de randonnée ) réchauffer le café, le déguster avec des morceaux de cake aux noix et admirer le lac, 900 m plus bas, dans lequel se reflétait la falaise ensoleillée – sans oublier de ‘’visiter’’ les WC où il y a, sur la porte, un écriteau : «  Kein fahrad vor die türe stelle » ( « Ne pas déposer de bicyclette devant la porte » ) – le couple qui  assure le gardiennage du 15 mars au 15 septembre a de l’humour ! – 3 heures, bien ‘’tassées’’, de descente en faisant attention à la glace qui par endroit recouvrait le sentier et aussi des dalles rocheuses cachées sous la couche de neige, départ du parking près du terrain de camping à 17h50 ( flèche du bas, à droite )

Bref ce fut super comme rando ! ..de plus il n’y avait pas foule sur l’itinéraire ! on était juste 2 ! Mais je la déconseille, dans les conditions qu’on a eu, aux personnes émotives et ayant une ‘’petite forme’’… ce fut un peu ‘’osé’’ de la faire…. mais on est revenu sur ‘’pied et en un seul morceau’’ !

Autres articles et écritures
De la poésie

Un matin

Un matin…   Un matin, j’ai vu le soleil Des ses rayons, il me caressait De sa chaleur, il m’enveloppait De sa lumière, il m’illuminait

Lire la suite